• Annie St-Pierre

Instinct de survie

Écrire


Cachée dans ma bulle où je m’entoure de doux.

Je regarde l’hiver qui prend son temps pour se déposer.

Un peu comme s’il voulait nous prendre par la main pour l’affronter.

Ok, oui, Merci.

Être prise par la main… ça réchauffe le cœur.

Écrire… cachée de ce feu qui brûle et qui manque d’air.

Je manque d’air.

Écrire… choyée d’être au chaud.

Choyée d’écouter Alexandra Stréliski.

Choyée. Tellement! Triste et choyée.

Une peine sans fin…même si chaque larme calme le corps

Même si chaque nœud qui se desserre dépose une fatigue plus saine


Trouver du sens partout où c’est possible. Toujours!

Attendre … NON! Vivre ce n’est pas attendre!

J’ai envie de danser!

Envie d’entendre tous vos cœurs battre!

ENSEMBLE

Des fous rires collés collés

Même si ma bulle a toujours été une nécessité, je déteste la distance.

Et me voilà prise dans le piège de l’égo.

J’ai soudainement envie de tout effacer, de tout m’effacer!


TOI ! Quelles sensations ? Quelles émotions?

Raconte-moi ce qui te fascine

Ce qui te fait rire

Ce qui te rend fou folle de joie

Ce qui te rend fou folle

Parle-moi de ta vision

De ta mission

Dimanche


Être. Et le « comment » suivra.

Il y a là une discrète magie mais Oh combien puissante!


« Il existe une voix qui te parle et qui n’a pas de mots. Écoute-là »

- Source inconnue.


Crédit photo @artruthpage sur Instagram

C’est celle-là que je choisis d’entendre et en laquelle je crois.


Je m’enlace à toi cher Dimanche parce que cette voix je l’entends quand je respire.

Et là, à cet endroit précis, comme un arrêt sur l’image, discrètement et puissamment, tout est possible. Je souris à chaque fois.

Et subitement le vide devient oxygène.

Il y a tout dans ce Dimanche enlacé. Terre et mer et toi et moi et vous.


Humblement, toujours, cultiver en soi ce qui ne vieillit jamais!


Et en prendre soin.



Mouvement


Lourd, mais immensément grand. C’est la seule façon.

Petit, mais porteur de sens et de sensations qui sauvent chaque instant.

Suivre la force du courant est un choix.

En être conscient permet de s’y abandonner et redonne l’espace à l’instinct.

Instinct de survie

Instinct d’amour

Instinct de générer du bon

Annie St-Pierre

Chorégraphe, interprète, créatrice

Collaboratrice du Théâtre de l'Oeil Ouvert

Posts similaires

Voir tout