Le cri du coeur de Geneviève Beaudet

Le 21 avril dernier, a eu lieu le lancement de La Corriveau - la soif des corbeaux. C'est au Studio Bizz, dans une ambiance décontractée que les artistes et les créateurs du spectacle ont reçu les journalistes pour présenter un extrait du spectacle en répétition. Lors de cette rencontre, Jade Bruneau, metteuse en scène du spectacle et directrice artistique du Théâtre de l'Oeil Ouvert, a présenté toute l'équipe du projet ainsi que le processus de création du spectacle. C'est avec beaucoup de fierté et de fébrilité que Jade a donné la parole à sa grande complice de toujours, Geneviève Beaudet, co-autrice et parolière du spectacle. L'allocution de Geneviève était si éloquente, que nous avons eu envie de vous partager ses mots!

Geneviève Beaudet: «Marie-Josephte Corriveau est souvent décrite comme une femme qui avait du caractère, une femme qui disait son opinion haut et fort, une femme qui « osait » se mêler des affaires des hommes… Pas étonnant donc, si on se replonge à une époque où la femme était jugée en fonction de sa capacité à se taire et à la largeur de ses hanches, que Marie-Josephte fût pointée du doigt et passée au tordeur de l’opinion publique, et ce, avant même d’être soupçonnée de meurtre. Autrement dit : on l’aimait déjà pas dans le village. Elle dérangeait.


Des femmes qui dérangent en sortant du cadre qui leur est imposé, des femmes qui se font salir publiquement parce qu’elles ont osé critiquer, accuser, dénoncer, des femmes coincées dans une relation violente, des femmes victimes d’un système de justice défaillant qui met sur leurs épaules le fardeau de la preuve… sont toutes des situations qui malheureusement n’existent pas seulement à travers 300 ans de mémoire au Québec, mais qui résonnent encore très clairement aujourd’hui. C’est une des raisons pour lesquelles Félix et moi avons décidé de faire faire des allers-retours entre les époques à nos personnages; on s’est posé la question « et si Marie-Josephte Corriveau était notre contemporaine, quel traitement elle aurait subi, tant de la part de ceux qui représentent la justice que de la part du peuple, qui s’abreuve encore de pendaison sur la place publique (seulement celle-ci est devenue virtuelle) ?

Marie-Josephte n’a pas eu la possibilité de s’exprimer, de se défendre. Que ce soit au sein de son couple qui la mettait elle et ses enfants en danger, ou lors de son procès qui a eu lieu entièrement en anglais. C’était donc d’autant plus important pour nous de lui donner enfin l’espace pour se raconter, pour crier, pour rager, pour se rebeller…


Outre le fait de se pencher sur la véritable histoire de la Corriveau, on s’est aussi intéressés de près à la légende, le mythe de la sorcière…


Depuis le moyen-âge, on accusait de sorcellerie les femmes un peu trop indépendantes, fortes, autonomes, celles qui parlaient un peu trop fort, répondaient à un voisin, avaient une forte personnalité ou une sexualité épanouie, bref, les femmes libres faisaient peur. Il fallait mettre un frein à leur évolution, à leur émancipation, à leur puissance. La sorcière est devenue aujourd’hui un symbole important du féminisme. Les féministes se sont réappropriées son image pour célébrer l’indépendance des femmes et revendiquer le droit de mener la vie de son choix, même lorsqu’il s’agit de défier les codes et sortir des normes préétablies pour la gent féminine.


Afin de bien représenter ce mythe de la sorcière et de la persécution publique des femmes fortes et indépendantes, on a créé une gamme de personnages qui sont en phase avec la réalité d’aujourd’hui : des femmes féministes, des hommes et des femmes plus rétrogrades et conservateurs, des hommes alliés féministes, etc. Bref, il y a de tout, comme à l’époque. Les choses ont changé pourtant, mais jusqu’à quel point…? Les femmes qui choisissent de prioriser leur carrière, celles qui ne veulent pas d’enfant, celles qui ont une sexualité épanouie assumée, celles qui font le choix de ne pas correspondre à des critères de beauté définis par une société patriarcale, celles qui œuvrent dans des domaines encore majoritairement masculins, celles qui ne s’effacent pas de la société et ne s’éloignent pas de la lumière seulement parce qu’elles vieillissent… Ces femmes-là ne sont peut-être plus brûlées vivantes sur un bûcher, mais elles sont encore victimes de préjugés, de méfiance, de rejet, de moqueries et de violences sexistes de tous genre. «Les sorcières d’hier ont mis au monde celles qui brûlent encore aujourd’hui. La seule chose qui a changé, c’est la façon de mourir. »


Ceci-dit, malgré la profondeur du propos, il y a aussi énormément de légèreté et d’humour dans notre texte et je vous assure que vous allez rire. Rire aux larmes ou rire entre deux larmes, ça ça dépend de la sensibilité de chacun… La Corriveau - la soif des corbeaux, est une tragi-comédie qui, on l’espère, saura vous faire vivre toutes sortes d’émotions et vous donner envie d’en savoir plus sur la sorcière la plus tristement populaire du Québec. » - Geneviève Beaudet, autrice.


Pour entendre l'allocution de Geneviève lors du lancement, vous pouvez visionner le vidéo suivant à 27:00 minutes


 


La Corriveau - La soif des corbeaux sera présenté du 7 au 23 juillet au Centre culturel Desjardins de Joliette, du 27 au 31 juillet au Théâtre Le Patriote de Saint-Agathe des monts et du 4 au 20 août au Carré 150 de Victoriaville.



ÉQUIPE:

Direction de création et mise en scène JADE BRUNEAU | Écriture GENEVIÈVE BEAUDET et FÉLIX LÉVEILLÉ | Composition AUDREY THÉRIAULT | Distribution JEAN MAHEUX, FRÉDÉRIKE BÉDARD, FRÉDÉRIQUE MOUSSEAU, KARINE LAGUEUX, RENAUD PARADIS, JADE BRUNEAU, SIMON LABELLE-OUIMET et SIMON FRÉCHETTE-DAOUST | Direction musicale et arrangements MARC-ANDRÉ PERRON | Coach vocal DAVID TÉRRIAULT | Musiciens FRANÇOIS MARION, DAVID TERRIAULT et MARC-ANDRÉ PERRON | Assistance à la mise en scène et régie LOU ARTEAU et MARILOU HUBERDEAU | Décor et costumes ADAM PROVENCHER | Assistance aux costumes KATHERINE BOURDON LEROUX | Éclairages et direction technique MAUDE SERRURIER | Projections vidéos MARC-ANDRÉ PERRON | Sonorisation MARTIN LESSARD | Maquillages VÉRONIQUE ST-GERMAIN | Coiffures KATHLEEN GRAVEL | Relations de presse ROSEMONDE GINGRAS | Agente de spectacle MICHELINE BLEAU | Direction de production LOU ARTEAU, JADE BRUNEAU | Aide à la production SOPHIE CLERMONT | Direction du Théâtre de l'Oeil Ouvert JADE BRUNEAU ET SIMON FRÉCHETTE-DAOUST



 

En savoir plus sur les auteurs de La Corriveau - La soif des corbeaux:


GENEVIÈVE BEAUDET

Geneviève est diplômée de l’École nationale de théâtre en interprétation (2013) et du programme de Théâtre musical du collège Lionel-Groulx (2008). Depuis sa sortie de l’École Nationale, elle a joué dans de nombreuses productions tant à la télévision qu’au théâtre. Elle fût, entre autres, comédienne et chanteuse pour le Cirque Éloize (Music-hall de la Baronne, Denis Bouchard) et fût de la distribution du théâtre musical Demain matin Montréal m’attend (René-Richard Cyr, TNM). Elle fait présentement partie de la tournée québécoise de la pièce AlterIndiens (Théâtre Denise-Pelletier, Productions Menuentakuan). À la télévision, on a pu la voir récemment dans plusieurs séries québécoises dont Escouade 99, Les Invisibles, Bracelet Rouges, et Discussions avec mes parents. Depuis 3 saisons, elle interprète Mamz’elle Rougier, un 1er rôle dans MALORY TOWERS, une série d’époque britannique (BBC) en co-production avec le Canada et diffusée et traduit dans plus d’une quinzaine de pays. Au cinéma, on pourra la voir très bientôt dans Babysitter, un film de Monia Chokri, ainsi que dans Viking, de Stéphane Lafleur. Geneviève écrit professionnellement depuis plusieurs années déjà. Elle est autrice de la pièce Licornasse (mise en lecture, Maison de la culture PAT, 2020) et co-autrice avec Félix Léveillé du théâtre musical La Corriveau-La Soif des Corbeaux. Toutes des pièces en collaboration avec le Théâtre de l’œil Ouvert et mises en scène par Jade Bruneau. Récipiendaire avec Laurence Régnier de la bourse d’écriture ENH-NETFLIX 2022, elle travaille présentement en co-écriture sur le développement d’une série télé, Les Fécondes, Productions TOROS. Geneviève a également une grande expérience en tant que parolière. Elle a contribué à l’écriture de l’album Ça Déménage, de Kalimba (2017), de l’album jazz-manouche En Plume (2020) du groupe Damoizeaux et au plus récent album du Trio Jazz Luce Bélanger (2022).


FÉLIX LÉVEILLÉ

Félix Léveillé est un scénariste, dramaturge, nouvelliste, comédien demeurant à Montréal qui est diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada en 2013. Il fait partie du trio d'auteurs qui ont créé la série web L'Art à ta portée (Saison 1 et 2), produite par le Théâtre de l'Oeil Ouvert. Véritable hommage aux héros de la pandémie, la série s'est vu remporter le prix Initiative RIDEAU 2021 ainsi que le prix Culture et Développement - Les arts et la ville- 2021. Il est également l'auteur de la pièce Parc Lafontaine, présenté au SAS/Laboratoire de création (anciennement ZH festival) en 2018. Félix travaille présentement sur sa prochaine création (2023) ainsi qu'à son premier roman (2022-2023).

123 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout